Silent Way

 

 

L’approche Silent Way a été développée par Caleb Gattegno pour l’enseignement des langues dès la fin des années 50.
Elle tire son nom du fait que l’enseignant parle très peu durant le cours. L’objectif de cette façon d’enseigner les langues étrangères est de rendre aux apprenants leur capacité à apprendre, pratiquer, et assimiler la langue qu’ils étudient. Elle repose sur plusieurs conceptions de base que je vais vous présenter sur cette page.

 

Subordination de l’enseignement à l’apprentissage

Le principe fondamental de l’approche est ce que Gattegno a appelé la « subordination de l’enseignement à l’apprentissage ». Cela ne signifie pas que l’apprenant est livré à lui-même, qu’il est totalement indépendant dans le cours, ou que l’enseignant est complètement muet durant le cours. Pour Gattegno le but de la relation d’enseignement-apprentissage est que l’apprenant développe des savoir-faire dans la langue cible. L’enseignant n’est pas là pour lui transmettre ces connaissances de manière autoritaire, mais pour les lui faire construire par lui-même. Les actions et l’attention de l’enseignant sont donc concentrées sur chaque apprenant, tandis que l’apprenant est concentré sur la langue.

 

Rôle de l’apprenant et de l’enseignant en Silent Way

Le rôle des apprenants en Silent Way est de :

  • prendre l’initiative de leur propre apprentissage
  • être attentif au fonctionnement de leur système phonatoire (prononciation), à la situation proposée, aux phrases qu’ils produisent,
  • expérimenter activement les nouvelles choses qu’ils découvrent sans avoir peur de faire des erreurs
  • procéder par tâtonnement pour construire des phrases nouvelles et à travers elles, leurs propres critères sur le fonctionnement de la langue. Ces critères internes permettront d’enrichir leur expérience avec la pratique et leur donneront de plus en plus d’autonomie dans l’apprentissage et la pratique de la langue cible.

Le rôle de l’enseignant en Silent Way consiste essentiellement :

  • à laisser les apprenants libres de leurs choix et stratégies en les encadrant dans une certaine limite,
  • à observer où en est chaque étudiant à chaque instant,
  • à orienter le déroulement du cours en fonction des besoins qui apparaissent au fur et à mesure dans la classe,
  • à guider l’apprenant de prise de conscience en prise de conscience,
  • à intervenir pour attirer l’attention des apprenants lorsqu’ils s’engagent sur une mauvaise piste,
  • à indiquer les erreurs lorsqu’elles ont été produites,
  • à aider chaque apprenant à trouver des réponses aux problèmes qu’il rencontre par lui-même,
  • à ne pas corriger directement ni donner de modèles ou « souffler la réponse »,
  • à donner aux apprenants assez de temps pour la pratique de la chose à étudier,
  • à assumer un rôle de juge quant à l’exactitude de la langue cible et à la pertinence de ce que les apprenants produisent.

Comme le nom donné à l’approche le laisse entendre, en Silent Way l’enseignant parle beaucoup moins que dans les approches traditionnelles de l’enseignement. Cela lui permet d’observer et d’être à l’écoute du travail des apprenants à chaque instant, et d’initier des activités adaptées aux acquis des apprenants et au stade où ils se situent dans leur apprentissage : des activités qui permettent de découvrir une nouvelle chose, ou de prendre conscience d’un certain aspect de la langue, de l’exploiter, de mettre en place des critères internes, de s’entraîner, d’acquérir un savoir-faire et in fine de devenir autonomes dans leur apprentissage et dans la langue étudiée. L’enseignant est là pour donner aux apprenants un feedback, une sorte d’évaluation réactive suite à chaque tentative ou production des apprenants, rôle que seul un être humain peut assurer et qui ne peut pas être délégué à un ordinateur. Cependant, au fur et à mesure que les apprenants mettent en place leurs propre construction de critères internes, l’importance de l’enseignant diminue.

La particularité de l’approche Silent Way ne s’arrête pas simplement au rôle des apprenants et de l’enseignant. Il existe différentes techniques pédagogiques, et du matériel développé spécialement pour cette approche, mais sans enseigner dans cet état d’esprit on ne pourrait pas vraiment dire que l’on fait un cours avec l’approche Silent Way.

 

Stades de l’apprentissage

Pour Gattegno, tout apprentissage suit une progression en quatre stades.

  1. La prise de conscience fondamentale de l’existence d’un élément à découvrir
  2. L’exploration de cet élément, en le testant, en faisant des erreurs constructives
  3. La pratique, jusqu’à un point où l’on n’a plus besoin de concentrer son attention sur l’élément pour l’utiliser : c’est l’automatisation
  4. Le transfert, c’est-à-dire l’intégration de ce nouveau savoir-faire, que l’apprenant pourra utiliser au besoin dans ses futurs apprentissages.

 

Prises de conscience

Le développement de l’approche Silent Way a été l’un des éléments d’une réflexion plus large sur un modèle théorique de l’Homme, que Caleb Gattegno a développé tout au long de sa vie.

Pour Gattegno, l’homme est sans cesse en train de prendre conscience de son environnement, de l’analyser, de l’évaluer, pour trouver des solutions à des problèmes plus ou moins importants, et il considère donc que chez l’homme, « seule la conscience est éducable ». En ce sens les prises de conscience sont les unités de base de l’apprentissage, et par conséquent, le rôle de l’enseignant est, selon lui, de guider et d’aider les apprenants à construire leurs connaissances en dirigeant leur attention selon une hiérarchie temporelle appropriée.

L’état de conscience dans lequel se trouvent les apprenants est très importants d’un point de vue d’économie de temps et d’énergie : si les apprenants ne sont pas mentalement présents en faisant un exercice, ils pourront le répéter de nombreuses fois pour mémoriser et/ou acquérir un aspect grammatical de la langue étudiée, mais ils n’obtiendront pas de prise de conscience. Sans prise de conscience cette répétition sera juste très coûteuse en énergie et en temps, mais ne permettra pas de consolider des critères internes et un vrai savoir-faire de la langue.

 

Pour en savoir plus (ordre alphabétique)

Actualis, à Paris (en français)
http://www.actualis-formation.fr/index.php

Association of Teachers of Mathematics, à Londres (en anglais)
https://www.atm.org.uk/

Classes de Français, à Tokyo (en français)
http://www.classes-de-francais.com/%E3%82%AF%E3%83%A9%E3%82%B9%E3%81%A8%E3%83%A1%E3%82%BD%E3%83%83%E3%83%89/#7000

Des Chemins Pour Apprendre, à Lyon (en français)
https://www.dcpalyon.fr/

Site de Donald Cherry, à Hiroshima (en anglais)
http://donaldcherry.com/silentway/

Educational Solutions, à Toronto au Canada (en anglais)
http://www.educationalsolutions.com/

Silent Way language center, à Osaka (en anglais)
http://www7a.biglobe.ne.jp/~SW_LANGUAGE_CENTER/index.html

Silent Way Tokyo, à Tokyo (en anglais)
https://silentway-tokyo.jimdo.com/english/

Une Education Pour Demain, à Besançon (en français)
https://www.uneeducationpourdemain.org/