Approche pédagogique

Lorsque l’on pense à l’enseignement d’une langue étrangère dans une école de langue on a souvent l’image d’un enseignant avec un manuel, et d’étudiants qui l’écoutent ou qui répètent après lui.
Dans ce type de cours traditionnel, la transmission de savoir a lieu, avec ou sans « prise de conscience » sur ce qu’on apprend. Or pour Caleb Gattegno, concepteur de l’approche Silent Way, cette notion est fondamentale dans l’apprentissage.
L’importance de ces prises de conscience est également mise en évidence de nos jours par de récentes recherches scientifiques sur le fonctionnement du cerveau humain en train d’apprendre.
Avant de commencer à étudier le japonais, je vous propose donc de réfléchir quelques instants à ce que signifie la notion « d’apprentissage ».

Plutôt que de proposer un modèle vocal à reproduire ou des explications toutes prêtes, en Silent Way l’enseignant incite la plupart du temps les apprenants à parler, découvrir et exploiter eux-mêmes les choses nouvelles qui sont abordées, respectant ainsi un principe très important de l’approche Silent Way : « la subordination de l’enseignement à l’apprentissage ».

Nous travaillerons en suivant certaines étapes, similaires à celles que suivent les jeunes enfants qui apprennent leur langue maternelle : nous découvrirons d’abord la prononciation des sons spécifiques du japonais, son rythme, son intonation et sa mélodie. Ensuite nous introduirons quelques structures de base en simulant des situations concrètes et tangibles, avec des objets simples qui permettent d’être toujours bien conscient du sens de ce que l’on dit ; puis progressivement nous explorerons des points grammaticaux plus complexes, mais toujours avec des mots simples pour ne pas surcharger la mémoire et économiser du temps et de l’énergie dans l’assimilation de la grammaire. Lorsque le bon moment sera venu, nous travaillerons bien sûr davantage sur l’écrit, le vocabulaire, et sur vos difficultés spécifiques.